Vous êtes ici : Accueil > Équipe GT > Effets Zeeman dans les supraconducteurs à électrons lourds

Vincent P. Michal

Effets Zeeman dans les supraconducteurs à électrons lourds

Publié le 31 octobre 2012


Thèse soutenue le 31 octobre 2012 pour obtenir le grade de docteur de l'Université de Grenoble - Spécialité : Physique de la matière condensée

Résumé :
Comprendre les propriétés des composés à électrons fortement corrélés nouvellement découverts est un important défi à la fois pour des raisons fondamentales et un impact industriel à long terme. Une activité expérimentale sur les métaux et supraconducteurs à électrons lourds a mis en évidence des effets qui se démarquent clairement de notre compréhension actuelle. Le but de cette thèse est de modéliser les effets de spin spéciaux qui ont été observés en réponse à un champ magnétique dans le supraconducteur CeCoIn5. Elle est composée de deux parties. Dans un premier temps nous avons à faire à la distribution anormale du champ magnétique local dans le réseau de vortex révélé par les expériences de diffraction de neutrons à petits angles et rotation de spin muonique. Sur la base de a théorie de Ginzburg-Landau avec prise en compte de l'effet de spin, nous analysons l'inhomogénéité du champ local dans le réseau de vortex et calculons des expressions pour les facteurs de forme en diffraction neutronique et la largeur de raie statique en rotation de spin muonique. Nous montrons que les données expérimentales anormales sont le résultat de supercourants générés par le spin circulant autour du cœur du vortex et donnent une augmentation de l'inhomogénéité du champ sur une distance de l'ordre de la longueur de corrélation du supraconducteur à partir de l'axe du vortex. L'importance de l'effet est contrôlée par une seule quantité (le paramètre de Maki) qui permet la détermination de propriétés physiques du système à partir de données expérimentales. La seconde partie traite d'une transition d'onde de densité de spin presque commensurable dans un supraconducteur non-conventionnel. Elle est motivée par l'observation du confinement d'un ordre d'onde de densité de spin dans la phase supraconductrice de CeCoIn5 dans un champ magnétique. Dans le cadre de la formulation spin-fermion nous proposons un mécanisme pour la transition de l'état fondamental qui consiste du ralentissement du mode collectif de fluctuation de densité de spin induit par le champ (exciton de spin) vers un ordre statique. Cela représente un scénario par lequel la transition vers l'ordre de spin est reliée intrinsèquement au supraconducteur.

Jury :
Président : Pr Laurent Levy
Rapporteur : Pr Andrei Chubukov
Rapporteur : Pr Manfred Sigrist
Examinateur : Pr Alexandre Bouzdine
Examinateur : Dr Stéphane Raymond
Directeur de thèse : Pr Vladimir Mineev

Mots clés :
Phénomènes collectifs, Réseau de vortex, Supraconductivité, Non-conventionnelle, Fermions lourds, D-wave

Thèse en ligne.